Partagez | 
 

 Dessine moi comme l'une de tes femmes Bianchistes -Feat Luthian et Raclaw-

Aller en bas 
AuteurMessage
La Créatrice
Rang
Rang
avatar

Messages : 219
Date d'inscription : 12/02/2016
Age : 21
Localisation : Soit dans la Tour, soit à l'Aventure (lol)

MessageSujet: Dessine moi comme l'une de tes femmes Bianchistes -Feat Luthian et Raclaw-   Dim 15 Juil - 21:30



Zéro:
 

Des traits, parsemés de flocons de neige venant caresser le papier glacé, sans fondre avec la température. Des traits, couleur noir sur fond blanc, grattant le givre de la page, formant tel une danse, un patinage artistique, un dessin, tout simplement.

Celui d'un bonhomme de neige, fabriqué par la dessinatrice elle-même, n'ayant pas trouvé de modèles intéressants dans le coin, assise sur les marches en ruines du château. Ce même château où elle avait commencé son aventure sur Yume en tant que Zéro, gardienne de Bianchi Draconienne.

Elle soufflait un peu, en gommant les traits ratés, balançant un peu son corps de droite à gauche en maintenant fermement son calepin en main. Elle termina le croquis finalement, elle qui ne ressentait pas le froid, elle ne craignait pas de trembler en dessinant, et elle était la main droite de la Créatrice elle-même.

Cette simple pensée lui fit caresser l'arrière de son épaule droite comme d'un souvenir lointain puis se leva en gonflant les joues, se parlant à elle même haut et fort par soucis de solitude :

"Raah, je m'ennuie tellement, aucun modèle ne me plaît et je ne suis pas inspirée du tout!"

Elle referma son calepin en ronchonnant avant de descendre les quelques marches et venir observer son bonhomme de neige, lui parlant comme si il était vivant :

"Merci tout de même de ta compagnie, bonhomme de neige!"

Puis elle le contourna pour partir sur son chemin à pieds, la flemme d'être en dragon actuellement, ses mouvements sont bien plus lents tant elle est grande et imposante. Elle ne se transformait de toute façon que si la faune de Bianchi avait besoin d'aide.

Elle observa son carnet et ses différents croquis de la semaine :

Aviam, Marina, Mike, Zieu, Mark, Dead, VH, Krozep... Des personnes aléatoires dont elle avait juste croisé la route et qu'elle a dessiné rapidement par inspiration.

Elle aimait le design de chaque personne ici sur Yume, elle ne voulait pas en perdre une miette. Le vent et la neige se levèrent de nouveau sur la plaine blanche qui faisait face au château en ruine, Zéro s'y tenait à quelques pas.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luthian & Raclaw
Verde - Rang 1
Verde - Rang 1
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 23/02/2016

MessageSujet: National Geographic   Mar 17 Juil - 0:52

Les Flaies Givrées sont des animaux typiques de Bianchi vivant en larges groupes. Semblables à des raies volantes, entièrement blanches, leur peau souple et flasque leur octroie une grande agilité dans les vents des terres du nord, tout en étant insensibles au froid.

Ici vous pouvez les voir se réunir sur les parois intérieures d'une tour dont le plafond s'est effondré. La pierre, givrée, leur permet de s'adonner à une pratique pour le moins singulière: elles font fondre de la glace puis la gèlent sur le bout de leurs queues pour confectionner des pieux de glace tels des stalactites, qui forment des armes redoutables capables de se détacher une fois plantées.

Vous voyez ce gros spécimen là? Probablement un mâle dominant. Observez avec quel soin il aiguise son pic de glace: les mâles s'en servent également pour la parade nuptiale. Comme vous le voyez il frictionne un peu de glace sur le mur pour la faire foudre, la laisse couler sur sa queue, attend qu'elle gèle, la frotte contre sa fourrure pour l'affiner, puis se fait transpercer par un bon gros pic de glace qui volait droit dans sa direction.




"Touché! s'exclame une voix rauque et grave.
-C'était le plus gros ça compte pas!"

Luthian court alors arracher une autre stalagmite sur le sol de la tour pendant que Raclaw attrape sa prise dans sa chute. La faelle, armée de quelques munitions, se met alors à toutes les envoyer à toute vitesse comme des fléchettes de bar. Elle eut deux prises finalement avant que leurs congénères ne fuient tous la zone ; elle en fila une à Raclaw, et garda la plus petite, qu'elle arrivait à porter sans trop d'efforts, pour elle.

Ils retournèrent alors en direction du hall d'entrée tout en boulottant leurs brochettes, dans l'intention de partir: Luthian voulait tenter une dernière fois de trouver une solution chez les mages de Bianchi, mais Raclaw n'y voyait qu'une perte de temps et l'avait convaincue de retourner dans les régions plus chaudes et surtout, plus giboyeuses. Pourtant l'hésitation règne encore, et sa soeur cherche le moindre prétexte pour persévérer.

Parce que c'est pas qu'ils ont pas tenté jusque là. Des semaines, des mois peut-être qu'ils fouillent Bianchi, mais l'accès à la ville leur a été interdit, pour quelques menus malentendus.
C'est qu'on les avait pas prévenus, eux, que manger des marchands, utiliser un voyageur qui les avait mal regardés pour taper sur sa famille, puis éventrer ses bêtes pour s'en servir de bouillotte, pour ensuite broyer à grands coups de rochers l'armure des chevaliers lancés à leur recherche, voire forcer sous la torture un mage de feu à faire un bûcher pour le cuire à la broche après, ça allait être considéré "déplacé".



Raclaw ne s'arrêta même pas devant la porte d'entrée qu'ils avaient laissée légèrement entrebâillée la veille et celle-ci s'ouvrit pour révéler une voyageuse sur le pas de la porte.
Luthian se mit immédiatement sur ses gardes ; une énergie vitale colossale émanait de cette frêle jeune femme, ce que Raclaw comprit tacitement en regardant sa soeur. Le géant n'était pas en mesure de rivaliser avec n'importe quoi compte tenu de son état de faiblesse grandissant, donc malgré tout, il fallait se montrer prudent.

Il tendit alors à l'inconnue sa deuxième brochette de Flaie Givrée, qui n'était pas encore entamée et dont les ailes pendaient mollement sous la stalagmite - échanger de la nourriture est le premier réflexe de rencontre chez leur peuple.

_________________
Dessinateur de l'avatar: http://breath-art.deviantart.com/
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Créatrice
Rang
Rang
avatar

Messages : 219
Date d'inscription : 12/02/2016
Age : 21
Localisation : Soit dans la Tour, soit à l'Aventure (lol)

MessageSujet: Re: Dessine moi comme l'une de tes femmes Bianchistes -Feat Luthian et Raclaw-   Mar 17 Juil - 10:23

Elle n'avait guère pas pu s'éloigner bien loin qu'on l'arrêta sur son chemin. Son premier regard se porta sur la brochette flagelle qui lui pendait proche du nez, puis sur la personne qui lui tendait cette étrange brochette. Le visage de Zéro s'arrondit, comme sa bouche, et elle fit des yeux intrigués, interpellés. De un, c'était quoi cette brochette? De deux, c'était qui ce gars?

Elle se permit un pas en arrière afin de récupérer en espace vital et pour mieux observer l'inconnu. On dirait qu'il ne venait pas d'ici, il n'avait clairement pas l'allure d'un Bianchiste, mais peut-être se trompait-elle? Elle prit une bonne minute de silence rien qu'à l'observer avant d'aborder un sourire amical finalement, et d'engager la conversation avec l'homme colosse.

"Euuuh, non merci, c'est gentil ! Mais par contre je veux bien savoir qui vous êtes !"

Elle l'observait d'avantage, il serait un excellent modèle malgré les détails, elle avait des difficultés avec les muscles, mais ce serait un bon entraînement. Elle tapotait d'un doigt son carnet, comme pour prévoir d'en faire usage, puis se présenta à lui par politesse :

"Je me présente, je m'appelle Zéro ! Non pas Zéro pour la glace, haha, même si ça semble logique, mais plus parce que je suis pas mal maladroite..."

Elle fit un petit rire nerveux mais tout de même de bonne humeur, elle avait toujours eu conscience d'être appelée ainsi pour ses bourdes et non ses pouvoirs. En plus selon les gens c'est un nom de mec, comme quoi, elle était pas très à l'aise avec son prénom.

"M'enfin bref ! Reprit-elle fièrement. Puis-je savoir ce que vous faites dans le coin ? Je peux vous emmener en ville peut-être?"

Elle pencha la tête, les mains dans le dos en tenant son carnet et en se levant sur la pointe de ses chaussures comme une enfant curieuse. Elle recula encore par soucis de bougeotte et se prit les pieds dans un caillou enfoui sous la neige et tomba sur le dos, pile sur son bonhomme de neige.

Rien de cassé, à part le bonhomme de neige, la pauvre Zéro essayait de se relever en affichant un sourire pour prouver malgré elle sa légendaire maladresse. Encore heureux qu'elle supportait le froid, quelqu'un d'autre en dehors de Bianchi aurait attrapé la crève instantanée.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luthian & Raclaw
Verde - Rang 1
Verde - Rang 1
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 23/02/2016

MessageSujet: Re: Dessine moi comme l'une de tes femmes Bianchistes -Feat Luthian et Raclaw-   Lun 30 Juil - 13:49

"Je peux vous emmener en ville peut-être?"

Des mots qui ne sont pas tombés dans l’oreille d’une sourde. Si cette fille avait la capacité d’infiltrer les deux larons dans Blanche-Ville, Luthian tenait son excuse pour persévérer encore ici, une excuse imparable puisque la solution leur était presque offerte sur un plateau. Elle se tourna vers Raclaw, le regardant dans ses yeux pour lui signifier par le regard qu’il allait devoir se résigner à rester à Bianchi plus longtemps, tout en commençant un sourire satisfait d’abord léger, puis qui s’élargissait de plus en plus, lentement, presque imperceptiblement, mais la bouche ne s’arrêtait pas de s’étirer plus encore et encore. Après une dizaine de secondes qui parurent une éternité pour son frère, le visage de la jeune Faelle était déformé dans un rictus franchement carnassier.

"D’accord, d’accord, on essaie…"

Luthian se retourna vers Zero en un petit saut pieds joints, toute contente.

"C’est vrai, tu peux nous faire entrer en ville ? On a besoin de trouver un type qui saurait soigner mon frère, et à c’qui’p c’est bourré de magiciens là bas. Par contre faudra nous déguiser, on s’est… engueulés avec un garde… et… il nous laisse plus rentrer. Moi c’est Luthian, et lui c’est Raclaw !"

Raclaw n’aimait pas la confiance si soudaine que Luthian accordait à l’étrangère. Elle avait tellement envie que son souhait se réalise, qu’ils trouvent un mage capable de supprimer le sort qui le consumait à petit feu de l’intérieur, qu’elle était prête à baisser sa garde pour ça. Et si cette Zero était une agente de la couronne Bianchienne cherchant à les attirer dans un guet-à-pan ? Si elle les fait entrer en ville, il faudrait lui fausser compagnie aussitôt que possible, ou du moins tenter.

"Je sais ! s’écria Luthian en refaisant volte-face vers lui. Il nous reste pleins de morceaux du bébé mammouth, on va te déguiser en ça et tu marcheras à quatre pattes pour rentrer !"

_________________
Dessinateur de l'avatar: http://breath-art.deviantart.com/
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Créatrice
Rang
Rang
avatar

Messages : 219
Date d'inscription : 12/02/2016
Age : 21
Localisation : Soit dans la Tour, soit à l'Aventure (lol)

MessageSujet: Re: Dessine moi comme l'une de tes femmes Bianchistes -Feat Luthian et Raclaw-   Lun 30 Juil - 16:12

Zéro clignait longuement des yeux, l'air niais sur son visage, son teint pâle lui donnait un air faussement livide avec son sourire sympathique. Sa peau était si claire qu'on aurait cru toucher de la neige rien qu'en lui frôlant la joue. Cette dernière écoute la requête de la petite chose qui vint jusqu'à elle de manière innocente. On aurait dit une enfant aux yeux de la gardienne.

Ils avaient donc bien besoin d'aller en ville. La dragonne avait forcément envie de rendre service, elle était serviable et altruiste, quand on n’empiétait pas sur ses propriétés, mais là est une autre histoire. Reprenons. A priori le duo ne pouvait plus accéder à la ville suite à une querelle avec la défense de la ville. Zéro pouvait comprendre, sans même savoir quel était l'objet de la querelle.

Zéro était décidée à les aider, voir les réconcilier avec le garde ! Les deux s'étaient présentés suite à Zéro, et cette dernière hocha la tête vivement pour approuver ces présentations. Zéro était déjà très en confiance avec les deux étrangers, elle était très attentionnée avec les gens et sa sensibilité visible l'était aussi dans ses dessins.

Après tout, même si ils étaient mauvais, la gardienne les arrêterait illico ! Elle était là pour ça après tout ! Elle leur renvoya un sourire chaleureux dans l'ambiance glaciale du paysage mais fit mine de dégoût en entendant les dernières paroles de Luthian :

"Ah, mais on n'est pas obligés hein ! On va juste retrouver le garde avec qui vous vous êtes embrouillés, on vous réconcilie, et voilà, le tour est joué ! Comme je serais avec vous, ça devrait facilité la négociation!"

Dit-elle avec fierté, fière d'être gardienne.

"Maintenant il faut vous transporter jusque là bas au plus vite, mais ce sera trop long à pied..."

Elle fit mine de réfléchir, une main tenant son menton et l'autre entourant sa taille dans un "Mmmmh" d'une profonde réflexion, avant qu'elle ne claque des doigts à travers ses gants, une idée brillante à l'esprit.

"J'ai une idée, ne bougez pas ! Une fois transformée, montez sur mon dos et on y va, okay ?"

Sourit-elle en courant plus loin dans la neige, se cassant la gueule au passage avant de se relever dans la honte. Que voulait-elle dire par transformée? Eh bien, voilà ce qu'il se passa :

Elle sembla se concentrer, pria de ses mains, et son corps se mit à briller dans un blanc froid, arctique. La boule blanche grossissait à vue d’œil, et une fois à une taille gigantesque, elle éclata en neige poudreuse, tel un blizzard autour de la seconde forme de Zéro : Un dragon.

Blanc de tout côté, gigantesque comme les dragons des contes de fées qu'on racontait aux enfants pour les endormir, avec un souffle si froid que l'hypothermie atteignait quiconque le sentait sur soi.

Les yeux mauves éclaircis de la dragonne se tournèrent vers le duo, s'abaissant, tendant même sa queue pour les inviter à monter, en route pour la ville.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luthian & Raclaw
Verde - Rang 1
Verde - Rang 1
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 23/02/2016

MessageSujet: Re: Dessine moi comme l'une de tes femmes Bianchistes -Feat Luthian et Raclaw-   Lun 20 Aoû - 3:27

La jeune fille n'avait pas l'air de comprendre la gravité de la situation.

"Nan mais vraiment, ce garde est genre...

-...rancunier, il...

-...avait un cheval...

-...un très beau cheval...

-...et à cause de la neige Raclaw a trébuché...

-...et je l'ai écrasé sous mon pied."

Ca va ça paraissait crédible jusque là.

"Et puis il est gradé donc faut forcément passer par lui donc on va éviter. Hey, tu nous éc..."

Mais Zéro était tellement partie dans son trip qu'elle continuait son petit rituel dans la neige. Au début ils ne comprirent pas, puis ils assistèrent au spectacle de la lumière et de la transformation de la donzelle. Luthian observa avec grande attention, et pas seulement visuellement: dès qu'elle sentit les effluves magiques entrer en action, elle analysa tout ce qu'elle pouvait, tentant de mieux comprendre. Elle se jetait sur toutes ces petites occasions d'en apprendre plus comme un Nadirien sur des morceaux de pain sec, afin de mieux comprendre et maîtriser sa propre magie. Ici ce n'était pas très satisfaisant cependant, cette forme d'énergie n'était pas exactement l'énergie vitale qu'elle connaissait, elle était capable de ressentir quelque chose, tel un coup de vent, mais sans pouvoir le comprendre ou même interagir avec.

Et là.
De tout ce qui aurait pu apparaître.
Un dragon.
Un dragon!
Il leur fallut une force de volonté inimaginable pour ne pas se jeter dessus à grand coups de talons. Dans leur monde d'origine, ces bestiaux étaient vus par les leurs comme la plus haute créature à oser combattre pour être considéré un brave par leur tribu; résultat, leurs braves étaient nombreux, mais logeaient en place d'honneur six pieds sous terre.
Une fois, Raclaw et Luthian avaient trouvé un vieux dragon sylvestre dont le corps fait de bois et de lianes se reposait dans le lit d'une rivière, et ils n'ont pas hésité un instant à l'attaquer, juste pour le fun. Par contre la vieille créature, quoique lente, avait une écorce trop épaisse pour être entaillée, et était un mage beaucoup plus puissant que Luthian, ce qui rendit la manœuvre quelque peu ridicule. Dans son infinie sagesse, le vieux gardien des forêts ne les avait pas attaqués en retour et leur avait dit de sa voix profonde et caverneuse faisant vibrer ses longues moustaches de gui, la voix d'un être ayant connu tant d'hivers que mêmes les pierres ne sauraient se souvenir de ses jeunes jours, "Allons allons, calmez-vous, vous êtes de jeunes adultes déjà, cessez vos enfantillages", sur le ton d'un grand père bienveillant mais agacé réprimant ses petits-enfants.

Du coup ils lui ont mis le feu et il est mort.

Mais ce dragon-là, Zéro, était peut-être leur ticket vers la guérison de Raclaw, alors dans leur générosité sans limites ils décidèrent tacitement d'épargner la pauvre bête. Quelle chanceuse.

Juste avant elle leur avait dit de monter sur son dos une fois transformée, d'un haussement d'épaules ils s'exécutèrent.

"Au moins maintenant qu'elle est transformée on sait à quoi s'en tenir, commenta Raclaw à l'oreille de sa sœur."

Et puis, ils n'avaient encore jamais volé. Quand Zéro décolla, le vertige les prit pour la première fois de leur vie, surtout Raclaw qui n'avait pas l'habitude de se percher sur quelqu'un d'autre et qui normalement pouvait faire confiance à la sûreté de ses propres jambes. La puissance du décollage, une créature aussi imposante étant forcée d'avoir beaucoup d'élan pour prendre les airs, les désarçonna presque. Derrière eux la forteresse s'éloignait rapidement ; d'ici haut, on pouvait voir combien elle était immense, ce qui se devinait déjà de l'intérieur, mais ils ne s'étaient pas amusés à explorer ces murs gris et sans vie pour savoir à quel point.

Le temps était clair et la vue dégagée, mais les vastes étendues blanches étaient bien monotones à cet endroit là. Du coup, une fois habitué au bruit du vent, il ne restait surtout qu'un certain silence. Luthian se racla la gorge d'un air légèrement gêné.

"Sinon, tu peux parler encore? Tu saurais comment elle marche ta magie?"

_________________
Dessinateur de l'avatar: http://breath-art.deviantart.com/
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Créatrice
Rang
Rang
avatar

Messages : 219
Date d'inscription : 12/02/2016
Age : 21
Localisation : Soit dans la Tour, soit à l'Aventure (lol)

MessageSujet: Re: Dessine moi comme l'une de tes femmes Bianchistes -Feat Luthian et Raclaw-   Mar 21 Aoû - 22:22

Ils avaient l'air sous le choc, ça faisait un peu plaisir à Zéro qui se croyait impressionante et qui faisait presque des poses sous sa forme pour être encore plus classe. Mais elle est un peu naïve donc il ne faut pas s'étonner.

Quand ils montèrent sur son dos, elle prit son envol d'un simple bond en écartant ses ailes immenses, et d'un battement d'aile, elle avait largement quitté le sol pour voler dans le ciel froid de Bianchi. Le château s'éloignait à vue d’œil alors qu'une discussion prenait place sur le dos de la dragonne. Il y avait un petit moment de vol à faire pour atteindre la ville, elle pouvait donc sans problème engager la conversation avec ses hôtes du moment.

Elle voulait doucement de droite à gauche en écoutant leur question, planant un peu sur les vents.

"Sinon, tu peux parler encore? Tu saurais comment elle marche ta magie?"

Demanda la petite demoiselle. Zéro afficha un sourire qu'ils ne pouvaient pas vraiment voir de leur point de vue et sa voie traversa leurs esprits, du fait qu'elle peut parler en télépathie en tant que dragon, car bah en dragon, elle peut pas parler normalement.

Elle leur expliqua rapidement pour la télépathie au vue de la première question puis s'attarda sur la deuxième :

"Ma magie? Vous voulez connaître mes pouvoirs? Wow, y'a pas mal de choses à dire, haha ! Eh bien, eh bien, par où commencer?..."

Elle batta d'un coup d'aile les nuages qu'elle traversait et souffla du givre de ses naseaux.

"Je suis la gardienne animale de Bianchi, Donc je suis une dragonne quoi, après ce n'est qu'un de mes nombreux pouvoirs. Moi de base, je contrôle la glace et la neige. Je peux atteindre le Zéro absolu mais je ne le fais pas, aucune utilité, je suis pas une tueuse moi !"

Elle esquiva un vol d'oiseaux de Bianchi.

"Ce n'est pas hyper impressionnant, mes pouvoirs, c'est même classique et basique, mais je ne m'en plains pas, je suis heureuse ainsi. Après, ma petite spécialité c'est la glace de la jalousie. En faite, voyez-vous, j'ai tendance à facilement être jalouse de choses, et du coup je change de forme pour répandre très rapidement des flux de glaces partout autour de moi. Je pourrais geler Yume en moins de deux jours avec ça ! Mais ça n'arrive pratiquement jamais, ce pouvoir ne se déclenche qu'avec mon petit ami, mais tout va bien actuellement donc..."

Elle s'était un peu perdue dans ses idées tandis qu'elle parlait, puis se ressaisit.


"Mince, je m'égare ! Bref, la glace, toussa, rien de bien incroyable ! Parlons un peu de vous, hein?...C'est quoi vos pouvoirs, vous?"


Elle voulait rattraper sa boulette comme elle le pouvait, tout en remarquant au loin la ville. Ils allaient bientôt arriver.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luthian & Raclaw
Verde - Rang 1
Verde - Rang 1
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 23/02/2016

MessageSujet: Re: Dessine moi comme l'une de tes femmes Bianchistes -Feat Luthian et Raclaw-   Lun 3 Sep - 14:01

Luthian pondérait tout ce que la dragonne venait de biter. Le froid, elle pouvait apparemment absorber la chaleur de ce qui l'entourait? Au point de pouvoir geler la planète entière?
Ce point l'intrigua. Il y avait certaines choses qu'elle ne comprenait pas, comme le Zéro absolu, elle n'avait aucune idée de ce que ce bordel pouvait bien être. La forme finale de Zero? Elle peut se transformer en quelque chose d'encore plus vénère, denté et musclé que ça? Ou juste le summum de la puissance de son pouvoir? Zero est-il son nom ou celui de sa magie?
Tant pis, l'important c'était le principe du pouvoir de la donzelle, qui pourrait en fait être la clef de la situation. La Faëlle sentait la présence de l'énergie magique qui émanait de cette dernière, mais sans que celle-ci ne lui soit aussi familière que l'énergie vitale circulant généralement entre les êtres vivants, et elle connaît très bien une autre magie dans le même cas... Celle qui rongeait Raclaw.

Avant leur arrivée dans l'Onirique, leur village avait été ravagé par une armée humaine. Les raids entre les Thorrans qui chassaient les humains pour manger et les humains menant des expéditions punitives étaient monnaie courante, mais ce coup-ci, ça s'était passé dans des proportions jamais égalées: suite à des famines, les Thorrans avaient attaqué en masse et submergé les défenses frontalières, ravageant et tuant loin derrière les frontières, et la réponse fut de mesure lorsque des compagnies de mercenaires menées par les Inquisiteurs eux-mêmes leur rendirent la monnaie de la pièce, à eux et à tous les autres peuples des forêts, car ils brûlèrent tout sur des dizaines de kilomètres afin de créer un no-man's-land en tant que zone-tampon. Un de ces inquisiteurs justement...
Durant les représailles, il usa de sa magie pour abattre Raclaw, une sorte de "feu" magique, intangible et invisible brûlant l'énergie vitale même du colosse. Par on ne sait quel miracle, ils en ont réchappé avant qu'il ne meure, mais le feu ne s'était pas éteint et brûlait toujours son énergie à petit feu, lentement mais sûrement, ce que Luthian combattait en usant de son pouvoir pour alimenter constamment son frère. Mais le feu grandissait, et elle ne savait pas combien de temps elle pourrait continuer comme ça.

Du coup, vu que la magie de Zero et celle de l'Inquisiteur lui sont toutes les deux étrangères, peut-être qu'elles ont quelque chose en commun? Rien ne permet d'en être sûr, mais l'espoir était suffisant pour que la Faëlle s'emballe à cette idée. Au cours du vol, le contact physique entre elle et Zero, ainsi que le lien télépathique que cette dernière avait crée, avait permis à leurs énergies vitales d'automatiquement se mettre à couler plus naturellement entre elles. Et si elle pouvait créer un lien entre Raclaw et Zero, étant donné que Zero était si puissante, peut-être qu'elle pourrait absorber et éteindre cette chaleur magique? Elle n'était pas sûre que la chaleur magique (c'était comme ça qu'elle percevait la magie de l'Inquisiteur, comme une sorte de feu sans flamme, un charbon rouge), marche comme la physique, mais cela valait la peine d'essayer, étant donné que la chaleur était un des trois piliers du feu avec le combustible et le comburant.

"Attends t'inquiète, faut juste que j'essaie un truc", fut la seule chose qu'elle dit avant de mettre son idée en place, connecter les flux de Zero et de Raclaw, et ainsi exposer la Gardienne au feu de l'Inquisiteur. Elle avait carrément zappé la question qui lui avait été posée, partie tellement dans son délire qu'elle ne faisait plus attention à rein et ne réfléchissait plus aux conséquences.



C'était dans leur nature chaotique, c'est presque mignon quand on s'y habitue. Après tout, ce dont ni Luthian ni Raclaw n'avaient conscience, c'était que la famine qui avait causé toute la catastrophe sur leur monde, avait été provoquée à l'origine par le fait qu'ils avaient tué ce fameux dragon sylvestre qui maintenait l'équilibre de la nature dans la région.

Qui sème le vent récolte l’apocalypse, comme on dit.




[HRP précision: Luthian a l'habitude de réfléchir en termes d'équilibres et de transferts, c'est pour ça qu'elle suppose automatiquement que Zero doit absorber la chaleur pour répandre le froid, même si jamais ce n'est pas le cas.]

_________________
Dessinateur de l'avatar: http://breath-art.deviantart.com/
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Créatrice
Rang
Rang
avatar

Messages : 219
Date d'inscription : 12/02/2016
Age : 21
Localisation : Soit dans la Tour, soit à l'Aventure (lol)

MessageSujet: Re: Dessine moi comme l'une de tes femmes Bianchistes -Feat Luthian et Raclaw-   Sam 8 Sep - 13:23

Essayer un truc? Quoi donc? Zéro essayait de voir ce qu'elle faisait sans perdre son équilibre en plein vol, l'air vraiment intrigué. Elle finit par laisser tomber car elle atterrissait finalement, la dragonne ignorait qu'on supposait d'elle un pouvoir d'absorption. Malheureusement pour les lecteurs, Zéro propage le froid, elle n'absorbe pas la chaleur. Néanmoins, elle reste une redoutable dragonne de glace. Elle aimait jouer sous cette forme le rôle du dragon qui gardait un château, et peut-être une princesse avec ça. Après tout, les chevaliers ne venaient souvent embêter les dragons que pour leurs trésors ou leurs captives. D'ailleurs, si les dragons capturent des princesses, c'est qu'ils ont des sentiments au final, non? Après Zéro n'est pas lesbienne, mais peut-être que dans ce genre de situation elle voudrait bien un peu de compagnie, et...

Elle était partie trop loin dans ses pensées. La ville n'avait pas réagit à son arrivée, ils savaient à quoi ressemblait le gardien blanc, et connaissaient les risques de l'attaquer. Certes une fois vaincue, elle avait prit de l'expérience depuis le temps, et n'a plus perdue depuis les derniers qui l'ont provoqués en duel.

Elle se changea en humaine une fois avoir déposée ses compagnons de la journée et inspira profondément l'air ambiant si froid qu'il fait mal aux poumons, puis expira l'air satisfaite :

"J'adore cette fraîcheur ! Elle me rappelle mes origines ! Je viens d'une contrée très froide, vous savez? Là-bas, on ne savait même pas ce qu'était le soleil et la première fois que je l'ai vu, j'ai cru qu'une boule de feu géante allait s'écraser sur nous ! Et la chaleur, ne m'en parlez pas ! Moi j'ai vraiment du mal avec la chaleur, mes vêtements ne sont là que pour l'esthétique, ils ne me portent absolument pas chaud! Et puis..."

Et la voici redéblatérant malgré elle, avançant vers l'entrée de la ville en leader, et se faisant arrêter par un garde qui ne semblait pas enchanté de voir Luthian et Raclaw. Zéro, dans son grand cœur, décida d'arranger les choses :

"Mais voyons, ils ne viennent pas de Bianchi, ce sont des touristes, et les touristes ne peuvent pas tout savoir sur les autres ! Allez donc à Rosso pour voir si vous y serez bien hein!"

Malheureusement le garde n'était pas convaincu à l'idée de laisser de nouveau entrer ces deux petits monstres. Zéro était bien trop aimable pour comprendre qu'elle aidait actuellement de potentiels criminels. Elle insistait de nombreuses manières, ennuyant le garde à plein temps, entre des propositions de dessins et un collage de boobs contre son bras, Zéro tentait tout ce qu'elle avait dans son paquet de cartes.

Elle finit par lui proposer de lui repayer un cheval tout neuf, mais le garde arquât un sourcil, intrigué par cette phrase sortie de nulle part. Elle mit ses mains sur ses hanches et puis usa de sa dernière carte, celle de l'intimidation :

"Je suis la Dragonne et Gardienne de Bianchi ! Quiconque je souhaite voir entrer rentrera ! Si Lica veut en débattre, qu'elle vienne, moi je suis chaud patate!"

Elle parlait comme une enfant avec un charisme ridicule, mais le garde, plus ennuyé à l'idée de devoir déranger Lica que d'affronter la "Colère" de Zéro, finit par les laisser entrer, espérant que Zéro les gardent à l’œil et ne les laissent pas faire de bêtises. Si Zéro les voyaient commettre un crime sous ses yeux, elle saurait changer d'avis, pensait-il.

Elle applaudit donc dans ses mains gantées et se retourna vers ses compagnons, enchantée :

"C'est qui la meilleuuure? Allez, en route !"

Elle rentra en ville en marchant les jambes hautes de satisfaction.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dessine moi comme l'une de tes femmes Bianchistes -Feat Luthian et Raclaw-   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dessine moi comme l'une de tes femmes Bianchistes -Feat Luthian et Raclaw-
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nous deux, c'est comme l'eau et le feu |feat Sauvage|
» Visite médicale des femmes n° 2 infirmière Sate
» « Les reines ont été vues pleurant comme de simples femmes. »
» « Les ennuis, c’est comme des mouches autour d’un pot de miel, ça vous tombe dessus touuuuuuut le temps… » (PV Pyrrhon)
» Satheene - Me dis pas de la fermer ! Y a des femmes qui ont brulé leurs soutient-gorge c’est pas pour que trente ans après y ait des petits machos comme toi qui nous traitent comme de la merde !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Onirique :: Le monde des rêvesTitre :: BianchiTitre :: Châteaux en ruines-
Sauter vers: