Partagez | 
 

 Le grand saut [ft Dead]

Aller en bas 
AuteurMessage
Mark
Rosso (Matéria) - Rang 4
Rosso (Matéria) - Rang 4
avatar

Messages : 95
Date d'inscription : 14/08/2016

MessageSujet: Le grand saut [ft Dead]   Dim 3 Juin - 18:45



Tanzo est déjà parti en quête de défis. Je l’ai clairement interdit de me rejoindre. Cette marque de l’histoire n’appartient qu’à moi et moi seul. J'ai d'ailleurs récupéré Mark v.III et l'ai détruit. Je ne peux laisser quelqu'un en possession de mon savoir sans que j'en sois en plein contrôle. Il n'a pas été dur de lui reprendre par la force au vue de son inexpérience et de la version totalement dépassé de l'armure.

Une fois seul dans le grand hangar, je regarde ma création. La construction est enfin achevée, Mark v.IV également. Je contemple ce monstre de ma bassesse.  Il ne reste plus qu’à s’équiper et faire le premier pas pensai-je.

Je monte faiblement dans l’ascenseur fébrile, j’ai peur, je ne porte pas d’armure, il n’y a que moi. J’y arrive enfin, la porte s’ouvre devant mes yeux. Il fait noir, je ne distingue que l’emplacement pour mes pieds. J’avance lentement vers mon but. Je m’en rapproche de plus en plus, aujourd’hui je serai le cerveau d’une machine, mais plus tard je ne formerai plus qu’une seule et même entité avec l’une d’elle.
Je regarde une dernière fois mon corps si humain, si faible et pourtant si nécessaire. Il est temps de montrer ce que ce simple corps peut donner. Je ne m’arrêterai devant rien et ne succomberai pas.

J’installe mes pieds dans les deux réceptacles métalliques au sol.

-Enclenchement du programme Over Sea.

Programme lancé.



Des lumières s’allument une par une autour de moi. Je cligne des yeux à cause de ces dernières. Je ne vois encore rien à par un dôme de métal autour de moi. Un scan rétinien vient près de mes yeux pour confirmer mon appartenance à ce corps. Après vérification, des bras articulés sortent de toute part. Ils ont chacun des pièces à ajouter. Ils commencent par les jambes. Mark v.IV est fine, légère, maniable mais aussi impulsive, abrupte et colérique. Mon nouveau corps se forme. Il me complète. Tous les boulons se serrent, mes implantations intraveineuses se placent dans ma colonne vertébrale, mes bras et mon torse, mes implants de contrôle sont activés par micro-décharge à travers mon système nerveux. Je ressens chacune des parties de l’armure devenir ma seconde peau. Le casque se referme, je respire enfin comme à mon habitude.

Porteur équipé de l’armure de contrôle Mark v.IV. Veuillez-vous diriger vers le poste de contrôle de Striker.

Je sors de l’emplacement de départ et me dirige vers l’endroit indiqué. A l’instant ou je pose mes pieds et insert mes bras dans les gantelets blancs, je suis suspendu à ceux-ci pour les derniers réglages. Telle la position de l’Homme de Vitruve, des parcelles de mon dos, de mes bras et de mes jambes s’ouvrent pour y faire entrer les câbles qui me relieront à Striker. Des seringues de plusieurs centimètres se plantent les unes après les autres dans mon corps de chair. La douleur est insoutenable et brûlante. Je sens tous mes muscles se faire étreindre par les plaques de fer.

Injection du liquide de fusion.

Un fluide bleu commence à parcourir les câbles d’implantation. Je sais que la douleur de mes muscles n’est rien comparé à celle qui va suivre. Au moment même où le liquide entre en contact avec mon corps j’hurle d’effroi. Je vois la mort me prendre dans ses bras et me bercer jusqu’au rivage infini. Je tombe inconscient pendant la procédure. Malgré cela, le programme n’est pas encore fini et continue de me préparer au contrôle de Striker.

Calcul de centrage pour implantation cérébrale.

Il s’agit de la dernière étape, un pique va me percer le crane pour venir relier le tout dernier élément de contrôle. Une micro perceuse se place derrière moi, elle commence à pénétrer ma boîte crânienne. Ça y est, mon cerveau est à l’air libre. Le pique revient et se place entre mes deux hémisphères laissant derrière lui un câble fin relié au dôme me recouvrant. Je rouvre les yeux, la douleur a disparu. Je suis totalement connecté à Striker.

Placement des sources d’énergies.

Le cœur de Striker se basant sur un modèle nucléaire prend sa place dans le torse du titan. Les pierres d’énergie qui étaient en ma possession deviennent une partie du torse de Mark v.IV.

Allumage des machines.
Connexion du cerveau porteur au cerveau Striker.

Une impulsion électrique traverse ma tête alors que je me redresse prestement. En rouvrant les yeux, je ne me vois plus à l’intérieur de Striker, mais suis désormais sa propre vision. Je vois les portes du hangar créées par Djinn juste devant moi. Je ne peux encore pas tourner la tête ni mes membres mais je sais que c’est l’heure tant attendue.

Connexion des membres porteur aux membres Striker.

Je tombe légèrement, pliant mes genoux. J’ai le souffle lourd et difficile.

Demande de réponse du porteur.

-Je vais bien, j’ai juste un peu de mal à m’adapter.

Réponse enregistrée. Souhaitez-vous enclencher la séquence de calibrage?

-Tout à fait, faisons cela.

Je n’arrive quasiment pas à parler. Je n’ai pas l’impression que ma voix m’appartient. Après tout, je suis un corps de 300 mètres de haut dépourvu de parole. Et pourtant, la voix vient bel et bien de moi, de mon corps présent dans la tête de Striker. C’est difficile à croire, même pour moi. J’ai réussi à implanter mon cerveau dans un corps que j’ai créé, tout en restant un corps et un esprit humain. La relation est complexe, toutefois, je sais ce que je fais.

Calibrage en cours.

Je vois flou, mais cela devient de plus en plus net. Je peux enfin tourner ma tête, je vois mes mains bouger comme je le veux. Je regarde le sol et fais un pas avant de revenir à l’endroit initial.

Calibrage des mouvements et de la vision opérationnels.
Calibrage des armements.


Je tente de déployer la lame de mon bras gauche et celle-ci sort comme je le demande dans des cliquetis harmonieux. Le bout de la lame s’arrête au niveau de ma cheville alors que je la manie un peu. Je ne ressens aucune résistance de poids. Tout est parfait. Je me concentre et fait apparaître un bouclier énergétique tout autour de moi créant comme une seconde peau à Striker cependant bien plus résistante. J’ordonne enfin d’ouvrir le sas à missiles. Mon torse s’ouvre en deux et 9 missiles sont prêts à être utilisés. Je les range calmement dans leur emplacement.

Il est temps de me propulser dans cet océan glacial.

-Ouverture du hangar! Allumage des propulseurs dorsaux! On s’en va!

Les portes invisibles d’extérieurs s’ouvrent. Je marche vers la plage et m’enfonce peu à peu dans l’eau. J’utilise mes deux propulseurs pour plonger et je m’enfonce dans ces eaux pour y revenir tel un héros ayant découvert les plus grands secrets de ce monde.

Striker:
 

_________________
Mark's theme
Mark's voice

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead
Rang
Rang
avatar

Messages : 826
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 21
Localisation : A l'aventure !

MessageSujet: Re: Le grand saut [ft Dead]   Ven 8 Juin - 14:01

L'aventure t'appelle


La vie est faîtes ainsi. Les jeunes deviennent vieux. Les petits deviennent grands. Les faibles deviennent forts. Les choses changent, il faut l’accepter, faire avec et aller de l’avant. Car il y a bien une chose qui ne change jamais malgré le temps, le lieu, indépendant de la vie elle-même. Cette chose, je vous le donne dans le mille, il s’agit de l’aventure !

Peut importe qui nous sommes, peut importe d’où nous venons, peut importe où nous allons, nous sommes tous liés par une seule et même chose. Vouloir vivre de merveilleuses choses afin que notre vie ne devienne pas simplement qu’une ligne continue et sans rebondissement. Nous voulons que les choses bougent autour de nous, jusqu’à ce que la vie nous rattrape du moins. C’est ce qui est arrivé à beaucoup, même les plus grands. Moi ? Je n’en sais rien, je suis trop bête peut être, beaucoup trop entêté et stupide. J’ai quelque chose qui m’ait chère, une vie de famille, une merveilleuse femme, des enfants qui se portent à merveille. Alors pourquoi ne suis-je pas satisfait de tout cela ? Pourquoi ne puis-je pas me satisfaire de cela ? Pourquoi me faut-il plus ? Car je suis un aventurier c’est cela ? Car je ne peux pas me dire que je dois m’arrêter ? Car il y a encore tant de chose à découvrir ? Je veux savoir !

Les portes s’ouvrent enfin, le merveilleux géant est entrain de naître. Il est prêt. Combien de temps travaille-t-il ici en secret ? Plusieurs mois peut-être ? Pour ma part, je le tiens à l’œil depuis au moins un mois entier. Je l’ai accompagné pendant cette épreuve, en restant silencieux, en observant son travail. L’épaulant légèrement lorsqu’il ne s’y attendait pas. Les nuits blanches à passer entrain de resserrer des boulons, à vérifier chaque centimètres, que dis-je, millimètres carré de construction. Les fois où il s’assoupissait de fatigue, je travaillais alors. Enfilant mon établi et l’aider à produire cette merveille, sans qu’il ne s’en rende jamais compte. Mais même malgré mon aide, je dois vous avouer que je ne suis que peu confiant de sa victoire sur ce qui l’attend.

« Bonne chance à toi, jeune aventurier. Puisse ta bonne étoile te protéger des dangers qui t’attendent. »

L’Ultime aventurier s’en alla alors, tournant le dos à ce jeune homme plein d’ambitions, de courages et de rêves. Il espérait que tout se passerait bien pour lui. Car après tout, il y a des choses bien pires que l’Empereur qui rode dans ces eaux.

Le voyage put commencer. Le robot s’avançait alors dans l’eau. Les petits poissons effrayaient tout d’abord, fuyaient la bête de métal. Sur son sillage, il brisa bien entendu plusieurs constructions naturelles, comme des coraux, etc. Ce qui je dois avouer m’attriste un peu, mais disons que c’est un prix à payer que j’accepte pour cette fois.

Plusieurs minutes après son départ, les poissons était devenus curieux, ils venaient toucher la carcasse métallique, profitaient de son sillage afin de se déplacer plus rapidement et en toute sécurité. Le robot fut enfin entièrement immergé, les profondeurs devenaient enfin suffisamment importante pour que le monde sous-marin, émerveille ses yeux d’enfant. Un spectacle sublime, la forêt des coraux est vraiment un lieu paradisiaque. On pouvait observer tout un tas de créature de mondes totalement inconnus et différents les uns les autres. Un poisson de cristal, des reptiles sillonnant les fonds marins en marchand au fond de l’océan, des plantes de toutes les couleurs, un spectacle si sublime que nul ne pourrait tomber amoureux d’une telle vision.

Néanmoins, à la limite de la forêt, le danger se fit ressentir. D’étranges échos parvinrent jusqu’à la carcasse de métal. Des prédateurs bien plus dangereux que tout ce qu’il n’a jamais affronté. Un mosasaure est peut être dangereux seul, mais en groupe, il serait largement capable de faire couler cette création qui a demandé tant de labeur et de travail. A présent jeune aventurier, tu entres dans l’Horloge, l’océan entourant le continent de l’Onirique. J’espère que tu es prêt, car au-delà de cette limite, plus rien ne te protège.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://l-onirique.forumactif.org
Mark
Rosso (Matéria) - Rang 4
Rosso (Matéria) - Rang 4
avatar

Messages : 95
Date d'inscription : 14/08/2016

MessageSujet: Re: Le grand saut [ft Dead]   Mer 27 Juin - 15:37



J’avance à mon rythme dans l’océan et aperçoit au loin les abysses. C’est une énorme chute verticale qui ne mène vers aucun lieu que je ne connaisse encore. Ce n’est qu’à 2 ou 3 petit kilomètres, mais même pour moi à l’heure actuelle, cela représente un long chemin. Mon aventure va donc enfin pouvoir débuter lorsque j’aurais franchi ce saut.

Les coraux et autres structures sous-marines se font écraser sur mon passage sans aucune pitié. J’entends quelque chose approcher. Cela se déplace rapidement. Il y en a plusieurs. J’en détecte au moins deux dizaines. Des mosasaures? Je ne pensais pas qu’ils vivaient si près des côtes. Je n’ai pas le temps de courir vers les abysses ils m’attraperaient en chemin et déchiquetaient ma carcasse petits bouts par petits bouts. Réfléchis vite. Trouve quelque chose. Je ne peux pas fuir. Je dois me cacher pour l’instant. Je ne peux pas me permettre de déjà perdre Striker.

Restant sur ma position je décide de frapper le sol avec force ce qui permettra au sable de se soulever et de me couvrir le temps que je réfléchisse plus longtemps à un plan de sortie. L’onde de choc balaya plusieurs coraux et mon pied créa un cratère immense au milieu du sol. Le sable commence doucement à s’élever jusqu’à mes chevilles alors que je me jette à terre torse en avant. L’onde à du alerter les prédateurs. En effet, ils se dirigent par ici d’après mes sonars. Je touche enfin le fond, allongé dans un nuage de sable. J’espère qu’il durera assez longtemps pour que je puisse m’enfuir sans crainte.

J’attends donc dans cette position en espérant que les mosasaures ne me trouvent pas. De plus cela me permet d’étudier un peu mieux le terrain qui me sépare des abysses sombres. Il n’y a pas grand-chose à ma portée mis à part cette sorte de volcan sous-marin probablement éteint. Mes capteurs ne détectent aucune activité sismique ou source de chaleur à sa proximité. Il me servira peut-être plus tard. Mon taux de stress augmente, je ne me suis jamais battu dans ce milieu, je suis en désavantage certain.

J’entends les cris des créatures qui fendent les mers. Et si je coupais tous les moteurs de Striker? Non c’est une idée absurde, s’ils m’attaquent je ne pourrais pas fuir avant plusieurs dizaines de secondes voire minutes. Mais cela pourrait me sauver la vie s’ils ne me remarquent pas. Reste concentré, j’ai déjà créé le nuage de sable. Ils viendront probablement l’inspecter, alors quoi faire? Je sais.

-Préparation des propulseurs dorsaux

C’est exactement cela. S’ils viennent à ma rencontre je n’aurais qu’à activer mes propulseurs, qui émanent une légère lumière bleue distinctive, et me relever pour rejoindre ses abysses monstrueux. Et puis je ne fais que les préparer, si je ne me fais pas voir je n’aurais qu’à me relever après leur départ et rejoindre les profondeurs. Elles sont mon unique sortie, jamais ils ne pourront me rejoindre là-bas, la pression sera bien trop forte pour eux, enfin je l’espère. De toute façon, je n’ai pas le choix alors je dois tout risquer pour la réussite de cet accomplissement surhumain. J’attends patiemment le moment opportun pour partir d’ici, plus vite je sauterai et plus vite je serai débarrassé de ces monstres.

_________________
Mark's theme
Mark's voice

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead
Rang
Rang
avatar

Messages : 826
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 21
Localisation : A l'aventure !

MessageSujet: Re: Le grand saut [ft Dead]   Lun 16 Juil - 14:13

Sauvé de justesse et surprise ?


Tu les as entendu, les mosasaures, ces terribles créatures hantant le fond des mers de l’Onirique. Ces créatures absolument monstrueuses, capable d’annihiler n’importe quel type d’ennemi, elle se trouve à quelques dizaines de mètres de toi. Très rapidement, elles se sont rapprochées, tout ce troupeau est désormais au-dessus de toi. Tes sonars s’affolent peut être, des créatures mesurant entre dix -pour les plus jeunes- et trente mètres de long. Ces créatures infernales écoutent et sondent les fonds marins à la recherche de nourriture, de créature comme toi qui ce serait laissé tenter par l’aventure en mer sans s’être correctement préparé.

Tu les entends, ils rugissent sous les eaux, le sable te recouvre, ce nuage les intriguent, mais ils ne font que tourner autour pour le moment, observant de leurs yeux de prédateur ce qui se trouve là, ce qui a pu causer une telle onde sonore sous l’eau. Savais-tu que le son se propage bien plus rapidement et loin dans l’eau ? Non ? Tu ne le savais peut être pas. Enfin, ce n’est pas un problème, les créatures intrigués, ne semblent pas intéressés par toi, le fait qu’elles ne sentent principalement les odeurs de rouilles et de métal délabré que tu as utilisé pour ta création ne leur donne pas réellement envie de mordre dedans.

Après quelques instants, alors que le nuage se désépaississait, tu peux les apercevoir s’éloigner, longeant la forêt de coraux à la recherche d’une proie digne d’intérêt pour leurs crocs abominables. Tu es sain et sauf sans avoir eut besoin de causer trop de dégâts ni de combattre. Tu en as de la chance dis-moi, mais pour combien de temps encore ? Il y a tant de choses qui te sont inconnus dans les fonds marins de ton monde. Combien de choses te sont alors inconnus dans les fonds marins de ce monde-ci ? Peut être aurais-tu dû y réfléchir plus tôt et prévoir de quoi t’enfuir.

Enfin, aujourd’hui n’est pas un moment à la détresse, tu viens d’éviter les crocs monstrueux des créatures décrétés comme les plus dangereuses de notre monde. Peut-être, pour plus de sécurité, voudras-tu rejoindre les abysses ? Ou peut être préfères-tu continuer tout droit au travers de l’Horloge ? A ta guise jeune aventurier, je ne suis que narrateur de cette merveilleuse aventure auquel tu as pris part. Même si j’y ai apporté mon grain de sel, peut être ceci pourra t’aider dans ton aventure.

« Bonjour monsieur. »

D’où vient cette voix ? Tu viens de l’entendre, mais il n’y a que toi à l’intérieur de ce grand navire d’exploration, ou plutôt devrais-je dire ce robot ? Elle s’enclenche de nouveau, te demandant si tout se passe bien. Il lui en fallut du temps pour s’activer, j’aurais pensé que cela se ferait plus rapidement, j’ai peut être raté quelque chose dans la programmation ? Enfin ce n’est pas bien grave. Comme elle l’expliquera d’elle-même, elle se nomme μ - 4514 131 1811, il s’agit d’une intelligence artificielle capable de comprendre les émotions et d’en ressentir, heureux de mon petit cadeau ? Ah, je sais, tu ne peux t’empêcher de me remercier pour mon incroyable talent et cadeau. Mais elle est aussi capable d’autre chose, comme par exemple te sauver si jamais tu es en danger de mort.

Je suis certain que vous allez bien vous entendre, maintenant je vais simplement continuer d’observer comment se déroule cette joyeuse rencontre avec mon paquet de pop-corn. J’espère que tu m’épateras au cours de cette aventure et j’attends avec impatience de voir vers où tu te dirigeras ensuite.

[HRP : Le petit cadeau tu peux en faire ce que tu veux, il s'agit d'un petit présent pour avoir participer à l’événement, je t'en laisse le contrôle, si Mark n'en veut pas, tu n'auras qu'à dire qu'il la démantèlera à la fin du RP, sinon, voilà, pour toi !]

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://l-onirique.forumactif.org
Mark
Rosso (Matéria) - Rang 4
Rosso (Matéria) - Rang 4
avatar

Messages : 95
Date d'inscription : 14/08/2016

MessageSujet: Re: Le grand saut [ft Dead]   Jeu 19 Juil - 0:19



Mes sonars s’affolent. Les mosasaures me sentent, ils ont entendu l’onde. Pour l’instant rien ne presse, ils ne semblent pas intéressés par ma carcasse. Le nuage de sable retombe peu à peu et me laisse entrevoir avec plaisir leur nuée lointaine. La rouille les a peut-être fait changer de direction.

Je me relève lentement, créant quelques courants sous-marins. Il est temps de se diriger vers les abysses. Je reprends mon rythme et continue de voguer dans cette flore aquatique. J’enregistre tout ce que je vois dans mes bases de données. Après tout, cet océan est moins un lieu de combat que d’exploration. Je n’y cherche pas la gloire du plus fort, mais celle de celui qui a su trouver ce que nul autre n’aurait pu trouver.

Je m’approche à grand pas des mers sombres alors qu’une voix pénètre ma tête.

"Bonjour monsieur. Votre voyage se passe bien? J’ai remarqué que votre taux de stress a augmenté ces derniers temps." Il s’agit d’un voix féminine très douce, l’on pourrait presque dire empathique si nous ne parlions pas d’un robot.

Alors c’est donc cela. Tous les fichiers cryptés et encodés que je ne pouvais ni lire ni supprimer et qui apparaissaient comme par magie. Il n’y en avait que quelques-uns, pas assez pour qu’ils nuisent au projet, mais suffisamment pour que je les remarque. Je ne sais pas comment ils ont été créés, ajoutés, ou développés eux-mêmes, mais il semble bien que cela soit bien plus utile que je n’aurais pu l’imaginer. Je décidais finalement de prendre part à la discussion de manière plutôt brutale pour une question simple comme celle que l’on m’a posé.

"Montrez-moi les fichiers de code source."

"Ces fichiers contiennent des documents cryptés."

"Décryptez-les et libérez l’accès aux documents."

"Les dossiers cryptés sont illisibles, écrits dans un code inconnu des bases de données."

"Les dossiers sont-ils en contact avec le système Striker?"

"Aucun de mes dossiers ne sont en contact avec les votre. Mon créateur n’a pas entaché votre travail, rassurez-vous."

"Identifiez-vous, vous et votre créateur."

"Code matricule : μ - 4514 131 1811, un document dont le titre est «créateur» a été trouvé, il s’agit d’un fichier crypté."

"Evidemment."

"Quelque chose ne va pas? Avez-vous besoin de quelque chose?"

"Oui, vous n’êtes pas censé être ici."

"Je suis là pour vous aider monsieur Mark."

"Et vous connaissez également mon nom."

"J’ai quelques ressources en effet."

"Dans quel but avez-vous été créée?"

"Vous aidez dans votre exploration et vous sauvez la vie si le besoin se ressent."

"Donc vous n’obéissez pas à mes ordres directs?"

"Si mais ma conscience morale me permet de vous guider dans vos choix et surtout de mieux vous comprendre d’un point de vue émotionnel."

"Je vois… Je suis donc coincé avec vous dans ma tête…"

"Pas vraiment, considérez-moi plutôt comme une camarade."

"Je n’ai pas de camarades. Je me suis forgé seul, comme j’ai forgé ce projet de mes mains. Tout le mérite est mien. Et voilà qu’un être magique vient fouiner mes fichiers et créer un programme qui m’aidera. Je n’ai pas besoin de votre aide. Cette exploration, je m’y risque en connaissance de cause. Mais je resterai celui qui a osé franchir le cap de ces abysses, que vous le vouliez ou non, je le ferai seul. Votre présence ne nuira en aucun cas à ma démarche."
Ma voix montait crescendo au fur et à mesure de mes mots. Je me sentais emporté par cet égo qui me sied si bien.

"Je comprends votre colère, mais ne vous fâchez pas. Je ne suis là seulement si vous jugez que je suis utile."

Je soupire grandement tentant de reprendre peu à peu mon calme. Je regarde le fond des abysses que j’ai maintenant atteints. Finalement ce ne sont pas les abysses que je m’attendais à trouver. Ceux-ci forment une sorte de gouffre profond mais l’océan continue bien plus loin devant moi. Je décide donc de sauter au-dessus de ce vide maritime avant de rejoindre l’autre côté pour poursuivre mon voyage. Pendant le saut, nous continuons la discussion alors que j’active les propulseurs dorsaux pour plus de poussée et assurer mon atterrissage.

"Je suppose que je suis donc bloqué avec vous pendant un bon moment…"

"Je vous en prie ne me voyez pas comme un poids à porter, mais comme une assistance contrôlée."

"Même si je ne suis pas dans une optique de coopération avec quiconque dans ce projet, je vais devoir faire affaire avec vous… Dans ce cas nous allons dès maintenant procéder à quelques modifications. Accès code matricule."

"Vous voulez que je change de nom peut-être? Si c’est le cas il suffit de demander je suis faite pour ça."

"D’accord… alors changez de nom pour Alpha."

"Comme vous voudrez. Je suppose que vous n’avez pas l’habitude de discuter beaucoup?"

"Surtout avec mon armure. Elle ne fait qu’exécuter mes commandes."

"Ne vous en faites pas, je ne souhaite pas changez vos habitudes. J’effectuerai toutes les tâches que vous me demanderez pour votre armure Striker et ce même si vous désirez me télécharger dans Mark v.IV."

"Nous n’en sommes pas encore là. Contente-toi de faire ce que je dis pour l’instant."


Notre discussion s’arrête ici. Lors de mes derniers mots j’ai préféré la tutoyer, après tout je n’ai jamais fait autrement avec mes armures, cela ne changera pas simplement parce qu’elle me parle désormais en ayant une pseudo conscience.

J’ai rejoint l’autre côté de l’abîme tandis que mes propulseurs s’éteignent doucement. Je décide de continuer à avancer vers ma destinée bleutée en compagnie d’Alpha, ma partenaire atypique. Je doute fortement de son efficacité, mais nos chemins sont scellés et je vais devoir poursuivre mon parcours sans me soucier de cette apparition inopinée. Nous marchons ainsi, vers la mer qui semble infinie, Mark, Striker et Alpha.

_________________
Mark's theme
Mark's voice

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead
Rang
Rang
avatar

Messages : 826
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 21
Localisation : A l'aventure !

MessageSujet: Re: Le grand saut [ft Dead]   Lun 30 Juil - 10:52

Oups... Désolé ?


Content de voir que cette petite surprise te plaît, j’en ai plusieurs et j’espère qu’elles te plairont. Et bien, maintenant je vais pouvoir me reposer moi, plusieurs jours que je ne dors pas. Bien que mon corps se soit habitué à une période de journée de cent vingt heures, je ne peux qu’avouer être particulièrement fatigué et sentir mon corps s’effondré en atteignant la centième heure d’éveil. Il est temps de retourner à la tour de cristal et de prendre un bon somme bien mériter auprès de celle que j’aime tant.

Tient ? Qu’est-ce que c’est que ce truc ? Un écrou solitaire ? Comment cela se fait-il ? Oh, cela ne doit pas être particulièrement important n’est-ce pas ? Me dis-ai-je alors lorsque j’eus terminé d’observer le jeune aventurier s’éloigner au large des côtes. Mais en relisant les lignes, je me sens particulièrement bête aujourd’hui. Vous voulez savoir pourquoi ? Observé avec moi ce qui va se produire et dans quel danger j’ai mit le jeune Mark, sans faire exprès.

Alors qu’il scrutait les abysses, que son propulseur s’éteignait, une légère lumière perturba les profondeurs ténébreuses du royaume sous-marin. Des flammes se projetèrent avant de s’éteindre quelques instants après sous les tonnes de litre d’eau salée se trouvant au-dessus de lui. Un mécanisme s’est enraillé et à entraîner une réaction en chaîne. Il manquait un simple écrou à ces propulseurs, et voilà qu’ils partent en fumée. Des étincelles en sortent, quelques explosions internes au système. Les propulseurs sont complètement hors-service.

Avec la fatigue, la concentration sur toutes les choses à faire et les différentes actions à réaliser en même temps, je n’ai absolument pas pris le temps de vérifier les détails les plus importants de l’armure après mon passage, soit son équipement et son système de survie initiale. Mes modifications auront peut être été maladroite, mais elles sont bénéfiques, n’est-ce pas ? Une intelligence artificielle, c’est cool non ? S’il vous plait, dîtes moi que j’ai rien fait de mal !

Pour revenir à notre aventurier, il se trouve dans la seconde couche des abysses, entre deux et trois mille mètres de profondeurs, il ne pourra pas descendre plus bas, mais remonter sera désormais difficile sans ses propulseurs. Je me demande comment il va s’en sortir. Pour ce qui est de la faune, la plupart des espèces vivant ici se sont enfuit suite aux détonations précédentes. Les plus gros prédateurs connus de cette profondeur ne sont pas capable d’endommager l’armure de Striker même s’ils le voulaient. Entre autre, hormis ma maladresse, tu es en sécurité jeune aventurier. A toi de rattraper mon erreur maintenant.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://l-onirique.forumactif.org
Mark
Rosso (Matéria) - Rang 4
Rosso (Matéria) - Rang 4
avatar

Messages : 95
Date d'inscription : 14/08/2016

MessageSujet: Re: Le grand saut [ft Dead]   Jeu 2 Aoû - 20:01



Je m’élance au-dessus de cet imposant trou abyssal. Tout va pour le mieux, ma mission ne fait que commencer. Soudain Alpha m’avertit d’un problème concernant les propulseurs. Je ne suis qu’au milieu de mon saut et pourtant je me sens tiré d’un coup en arrière. J’entends ensuite une explosion me poussant vers le bas. Pas besoin d’une intelligence artificielle pour comprendre que mes propulseurs viennent de me lâcher. Mais là n’est pas le problème, bien au contraire…

"Je ne connais pas ton identité, toi qui a réussi à pénétrer l’enceinte de ma construction, à venir y fouiner et endommager l’une de mes plus belles, que dis-je la plus puissante de mes créations. Je vais désormais sombrer dans ces fonds marins, j’en ressortirai et continuerai mon chemin avec bien plus d’aisance et de détermination. Je découvrirai ce qui n’attend que d’être découvert au-delà de l’horizon. Puis je reviendrai, et toi cher intrus, prie pour que je ne connaisse jamais ton nom car cette chasse à l’homme ne pourra se finir que par la mort."

Je regarde la lumière s’éloigner de plus en plus, je ne suis pas assez proche des parois pour me rattraper. Ce n’est pas grave, je ne suis plus à cela près. Je pivote légèrement et observe ma chute lente. Nous avons dépassé les 2000 mètres de profondeur. Pendant ces quelques secondes de descente qui paraissent des heures, je maudis cette entité dont je ne connais rien. Comme si cela allait arranger les choses, toutefois le détail à ne pas omettre, c’est que cela arrangera les choses. Je n’ai jamais été aussi déterminé à terminer quelque chose.

Je vois enfin le sol, nous sommes à peu près à 3000 mètres. Ma carcasse grince et pousse des râles de douleur. Alpha n’a encore rien dis, peut-être a-t-elle compris que je l'aurais désactiver si jamais elle avait osé répondre.

"Qu’allons-nous faire désormais?" finit-elle par demander.



Je fixe le bas de l’abysse sans rien dire, j’ai déjà mon plan de sortie. D’ailleurs c’est comme si c’était fait. Les abysses comme ceux-ci se forment dans les régions où se recyclent la lithosphère océanique en redescendant dans les couches inférieures de la planète. Ces déplacements de couches produisent d’énormes quantités d’énergies devant être évacuées. Elles s’évacuent donc essentiellement par convection, ou déplacement de matière, tels que des éjections de gaz ou de la lave. C’est pourquoi je laisse tomber un de mes obus au fond de la crevasse. Celui-ci produira une fissure assez importante pour libérer suffisamment de gaz pour me propulser vers le haut. J’ai au préalable calculé la distance de sécurité nécessaire et ce sont quelques dizaines de mètres à parcourir avant d’être en grand danger. Cependant, c’est évidemment risqué car l’armure n’est pas totalement protégée contre ces températures. Mais j’ai également la solution. Comme je l’ai dit, je suis déjà sorti. J’ai redirigé quasiment toute l’énergie de Striker vers le bouclier pour me protéger un maximum du gaz et des projections de lave intempestives. Cela devrait suffire à me faire remonter entre 1500 et 500 mètres. Je n’aurais qu’à grimper jusqu’à la surface et reprendre mon chemin.

Boum.

_________________
Mark's theme
Mark's voice

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead
Rang
Rang
avatar

Messages : 826
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 21
Localisation : A l'aventure !

MessageSujet: Re: Le grand saut [ft Dead]   Dim 19 Aoû - 10:15

Tiré d'affaire

Bon, je me suis assez excusé à présent non ? Tu pourrais peut être, être un peu plus clément avec quelqu’un qui t’a aidé à construire ta machine non ? Même pas un tout petit peu ? Bon d’accord, j’ai fais le con et j’aurais du te demander ton avis avant de faire toutes mes manigances dans mon coin. Je m’excuse, me frappe pas s’il te plait.

Pour revenir à notre aventurier, le voilà qu’il sombre plus profondément et cela ne s’arrange pas avec le temps. Seconde après seconde, le voilà s’approcher du seuil de sécurité, son armure commence à se tordre, la pression est beaucoup trop importante. Mais je suis certain qu’il va s’en sortir ! Enfin, j’espère qu’il va s’en sortir.

Que fait-il ? Il s’approche de la paroi, ils observent les roches, réalisent deux trois actions trop infimes pour que je ne puisse vous les décrire et finalement, voilà qu’il lâche un missile. Une explosion gigantesque se produit alors, le souffle de la détonation l’a propulsé vers la surface. Je ne sais pas ce qu’il vient de se passer, je dois vous avouer que cela sort de ma palette de connaissance actuelle, mais je vais de ce pas me renseigner.

Oh, je comprends, très intéressant et particulièrement malin. Véritablement ingénieux même je dois dire, utiliser l’énergie contenue à l’intérieur des différentes plaques rocheuses formant les couches de la planète. Heureusement pour toi que cela a fonctionné, car, qui te dis que ce monde était construit sur ce schéma ? Et oui, tu as peut être beaucoup de connaissance lié à ton monde cher ami, mais parfois il faut se fier à plus que ce que l’on sait, reprendre à zéro et se concentrer sur ce qui se trouve devant nous. Enfin, je m’égare, revenons à nos moutons.

Les nombreux mètres gagnés grâce à l’impulsion lui ont permit de se rapprocher des profondeurs plus naturelles de l’armure. Le voilà qu’il grimpe le reste de la paroi à main nue, ce qui n’est en sommes pas très difficile, à ce stade, la spirale forme de nombreuses cavités rocheuses et autres reliefs permettent de se hisser assez facilement en dehors de l’abysse, surtout pour un robot de cette taille.

Et le voilà sortie des profondeurs de la spirale abyssale. Le voilà de nouveau partie vers les contrées inconnues de l’Onirique. Que va-t-il trouver là-bas ? Je n’en sais pas grand-chose, en tout cas pour le moment son voyage se déroule bien. Nous allons accélérer un peu ce voyage. Au cours de son épopée, Mark découvrit divers créatures inoffensives. D’étranges poissons vivant aux larges des côtes, des plantes sous-marine produisant une douce lumière éclairant les profondeurs la nuit venue, des reptiles sous-marin à l’allure de dauphin, profitant du sillage de l’armure pour réaliser quelques cabrioles et danses synchronisées.

Le monde sous-marin de l’Onirique possède encore tant de chose à découvrir, tant de merveilleuses créatures qui ne demandent qu’à être observer et retranscrit dans des livres, afin d’expliquer aux plus jeunes et aux futures générations, les beautés comme les dangers du plus merveilleux des mondes. Ici, l’imagination peut mener très loin, regardez Mark, grâce à sa créativité, il est parvenue à se fabriquer une armure gigantesque afin de partir à l’exploration. Beaucoup de choses sont encore à régler, peut être que les articulations pourraient être mieux soudé entre elle, que les réacteurs pourraient être amélioré, etc. Mais ceci suffit à le transporter loin au large, là où personne n’était encore jamais allé.

Après plusieurs jours de voyages, le voilà arrivé devant un spectacle merveilleux. Une île ! Mais pas n’importe laquelle, celle-ci se déplace, une île flottante ? Non, une créature. Après plus d’observation, notre aventurier pourra remarquer qu’il s’agit d’une tortue gigantesque, encore plus grande que son armure actuelle, portant sur son dos tout un écosystème. Elle ne nage pas, mais elle sillonne les fonds marins, usant de ses quatre énormes pattes pour se déplacer sans problème. Des arbres, des montagnes formés par ses écailles, de la terre et du sable recueillit au fond des mers et tout un tas d’autres animaux vivant paisiblement sur le dos de cette tortue merveilleuse dont l’espèce est nommée ainsi : Les Seanbad.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://l-onirique.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le grand saut [ft Dead]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le grand saut [ft Dead]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Grand Saut [Voûte Etoilée]
» Je fais le grand saut dès le premier jour |Urgent - Mia | => Fini!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
» Le retour du Grand Saut ! [Libre]
» Le grand saut, un pas vers l'avenir [PV : SEIICHI HASEGAWA]
» Le grand saut // Narcisse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Onirique :: Le monde des rêvesTitre :: BluTitre :: La mer Horloge-
Sauter vers: